Art numérique ?

Image

Aux périodes pré-modernes, les techniques se développaient indépendamment de la pensée du global (religion, philosophie). Selon Gilbert Simondon [1], l’art jouait alors le rôle de lien entre religion et technique. Les époques modernes et a fortiori post-modernes lient au contraire de façon intime technique (de mesure) et idéologie (économique). Dans un monde agrégeant donc technologie et idéologie, le lien que faisait l’art entre la pensée du global et la pratique du quotidien a tendance à se diluer. Pour exister, l’art devrait retrouver son indépendance vis à vis de cet agglomérat qu’est la technidéologie, où l’information se perd au profit du média qui la porte (the medium is the message). L’art se doit de continuer à tisser des liens renouvelés entre d’une part concrétude technique (notre quotidien numérique), et d’autre part, philosophie et poésie, c’est-à-dire une certaine idée de ce qui nous lie.

[1] Du mode d’existence des objets techniques, Chapitre 2 : Rapports entre la pensée technique et les autres espèces de pensée, p179,  Gilbert Simondon, Aubier | Philosophie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s