Art-Science, un lien paradoxal

pointer
En général, la Science est réputée atteindre l’objectivité, au travers de protocoles prédéfinis. Les fondements de ces protocoles reposent sur l’accord de la communauté scientifique sur le fait que toute proposition peut être prise en considération, à partir du moment où elle peut être mise en question, où il est permis de la contredire [1]. Ces pratiques sont assez éloignées de ce dont il est question avec les œuvres d’art. Je reprends ici les propos de Gérard Dessons, pour affirmer que les œuvres proposent des formes, « excédant la capacité d’analyse des protocoles qui se sont constitués en dehors d’elles« [2]. Ainsi le lien entre art et science se situerait en ce point paradoxal où ils divergent totalement.

[1] « Une théorie qui n’est réfutable par aucun évènement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique. » Karl Popper, Conjectures et réfutations, ch.1, section 1; cf. wikipédia
[2] La manière critique, Gérard Dessons dans La Quinzaine littéraire n°997 La critique littéraire en question p.10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s